Aller à l’école ordinaire, c’est possible !

3 réponses

  1. Dorothée dit :

    Alessia fera sa 1ère rentrée en mars 2017! Une réunion est déjà prévue en novembre avec directrice, institutrice, puéricultrice, prof de gym ainsi que ergothérapeute, infirmière de liaison du CRMN.. La directrice souhaite s’y prendre assez tôt pour si elle doit acheter du matériel pour Alessia! La démarche est excellente! Cette école a déjà été confrontée à plusieurs reprises à des enfants en fauteuil roulant et est équipée PMR..

  2. admin dit :

    Petit commentaire que l’institutrice de mes filles m’a envoyé en lisant l’article:
     » l’intégration et les interactions entre les enfants sont vraiment très bénéfiques tant pour les valides que pour les enfants différents !!!
    Cela apporte une ouverture vers le handicap, le droit à la différence, les relations sont touchantes et cela fera surtout des adultes de demain sensibles aux autres qui oseront s’approcher d’une personne moins valide ..,
    Et Inversement ça porte l’enfant différent, il est noyé dans le « comme tout le monde  » et le « tout est possible pour moi aussi » ça lui donne confiance … Et surtout ça dessine des sourires …

    C’est vraiment magique !  »
    Merci Madame Nadia 🙂

  3. Devillers Christel dit :

    Je suis convaincue que les enfants ASI ont leur place dans l’enseignement ordinaire. Si le professeur est motivé pour sortir un peu de sa zone de confort, assisté et épaulé par sa direction, cela va donner de formidables résultats. L’enfant s’intègre parfaitement et c’est enrichissant pour tout le monde. Les écoliers deviendront les adultes de demain, sensibilisés et ouverts au handicap… Si l’état de santé le permet, il est à mon sens pas possible de confiner l’enfant différent dans une sorte de ghetto en le dirigeant d’office vers l’enseignement spécialisé. L’idée est qu’il s’intègre dans la société, avec sa différence, sa richesse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *